Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

“Concerto pour 2 Clowns”...de la rêverie à l’extraordinaire, et une histoire d’amour entre les artistes et le public

Découverte théâtrale à l’occasion d’une escapade en Avignon du 15 au 18 Juillet 2021.

Découverte théâtrale à l’occasion d’une escapade en Avignon du 15 au 18 Juillet 2021.

Chers Théâtreux,
 
Dans cette lettre, il sera question de clown, de théâtre, de musique, de danse, d’acrobaties, mais aussi d’une véritable rencontre, une histoire d’amour...quelque chose de magique et de très fort qui s’est produit tout au long de la représentation entre les deux artistes et les spectateurs. Ce spectacle, c’est “Concerto pour 2 Clowns”, imaginé et interprété par Julia Moa Caprez et Igor Sellem, Les Rois Vagabonds. Je suis sortie subjuguée de ce spectacle, que j’ai eu le plaisir de voir dès mon arrivée au Festival OFF d’Avignon : de quoi commencer le festival par une forte dose d’émotions et de poésie.

Au programme : Vivaldi, Strauss, Bach...Mais les musiciens sont des clowns.

Extrait du synopsis du spectacle

Concerto pour 2 Clowns”, c’est déjà plus de 700 représentations entre 2010 et 2019, avec un spectacle qui ne cesse d’évoluer...et quel spectacle ! Créé d’abord grâce à leur passion commune pour la musique classique, on se laisse embarquer par la mélodie… mais tout ceci agrémenté de rêverie, de danse, d’acrobaties, et d’art du clown. 
 
Elle apparaît comme la “Leader”, et lui comme le “Suiveur”... Il essaye de faire comme elle mais de manière maladroite. Ainsi débute la représentation. Au fil du spectacle, les rôles pourront s’inverser… et parfois même avec le public dans le rôle du “Leader”. 
 
Avec peu de décor, ils nous emmènent aisément dans leur imaginaire et nous entraînent en voyage avec eux. Ces deux artistes complets nous emmènent de surprise en surprise, usant du langage universel, pour un moment à la fois poétique, drôle et touchant.

Les Rois Vagabonds, clowns traditionnels ou nouveaux clowns ? Avant tout “poètes en action” selon la belle formule d’Henry Miller. Ils nous mettent des ailes pour parcourir avec eux un bout de notre chemin d’humanité. Car les clowns ne jouent pas la comédie. S’ils ont un nez rouge ou un masque blanc et des habits extravagants, c’est pour mieux se mettre à nu.

Extrait du synopsis du spectacle

Le public est complètement sous le charme. C’est un véritable moment de rencontre, une histoire qui se construit ensemble. Les spectateurs apparaissent ici comme de véritables partenaires de jeu et de scène, laissant alors place à de magnifiques moments improvisés. Pour ma part, j’ai vécu tout cela un peu comme une symbiose avec le spectacle auquel j’assistais, en immersion dans l’instant avec eux.
“Concerto pour 2 Clowns”...de la rêverie à l’extraordinaire, et une histoire d’amour entre les artistes et le public

Nous sommes musiciens, acrobates, mimes, mais c’est le public qui nous fait clowns.

Extrait du dossier du spectacle

Envie de clôturer cette lettre par une nouvelle standing ovation pour ce duo et ce spectacle qui m’a laissée avec des paillettes et de la magie plein les yeux, devant ces deux clowns acrobates et la diversité des arts vivants mis en avant et conjugués avec talent. Un spectacle qui émerveille et qui réveille notre âme d’enfant.
 
Sur ce, je vous dis à très vite, et au plaisir de se croiser dans une salle de spectacles, dans la vraie vie, ou bien ici-même, pour un nouveau récit d'aventure théâtrale.
 
Lauriane, aka La Théâtreuse en Baskets.
Retrouvez-moi également sur Instagram : @leguidedutheatreux

L’art du clown va bien au-delà de ce qu’on pense. Il n’est ni tragique ni comique. Il est le miroir comique de la tragédie, et le miroir tragique de la comédie.

André Suarez

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
Lauriane C.

Lauriane, théâtreuse passionnée, décortique et met en lumière le monde du théâtre. Pour ajouter plus de théâtre à la vie, parce que la vie est théâtre.
Voir le profil de Lauriane C. sur le portail Overblog

Commenter cet article