Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Avec Laura Laune, tu t'autorises à rire de tout et ça fait du bien

Avec Laura Laune, tu t'autorises à rire de tout et ça fait du bien
Chère spectatrice, Cher spectateur,
 
Si je t’écris ce jour, c’est pour te parler d’humour trash, de rire grinçant mais qui fait du bien. Si je t’écris ce jour, c’est pour te parler du spectacle de Laura Laune que j’ai eu le plaisir de découvrir au Théâtre Le Trianon vendredi 19 avril dernier (je suis d’ailleurs sincèrement désolée de ne pas t’en avoir parlé plus tôt mais - Pâques oblige - j’ai dû laisser le journal de bord de côté quelques jours).
 
Comme je te l’ai déjà dit, je sélectionne de plus en plus les spectacles que je vais voir. Concernant le spectacle de Laura, cela faisait vraiment longtemps que je souhaitais la découvrir à Paris, mais mes indisponibilités en avaient décidé autrement. Alors, j’étais vraiment ravie de voir qu’elle prolongeait l’aventure parisienne pour quelques dates supplémentaires dans la très jolie salle du Trianon.
 
Il est donc 20h30 et c’est Guillaume Bats qui arrive donc sur scène pour la première partie (d’ailleurs tu peux le retrouver tous les lundis à 20h à la Comédie des Boulevards jusqu’à fin juin dans son spectacle intégral, ainsi qu'en tournée).
 
Et puis, après la première partie, nous avons eu… un entracte… de 20 minutes. Je me pose une question : sachant que le bar était déjà accessible avant la première partie, est-il vraiment nécessaire, dans le cas d’un spectacle de type one-man show d’une durée d’1h20 + 20 minutes de première partie, de nous imposer un “entracte” pour “faire marcher le bar” qui était déjà ouvert en amont ? On dirait une nouvelle manie à la mode des grandes salles de spectacles… (Bref. Un constat que je remarque de plus en plus dans les grandes salles parisiennes)
 
Je reviens donc au spectacle de celle qui était donc là pour nous faire passer une bonne soirée de rires.
 
Alors, effectivement, je crois que la meilleure phrase pour résumer ce spectacle est bien le titre “Le diable est une gentille petite fille”. Laura a cette capacité de nous faire rire avec des formulations à tendance trash, cash, qui piquent un peu et nous arrachent un “oh mais elle a osé”...Eh oui, elle ose ! Mais avec un personnage jovial d'adorable petite fille “sage” à qui l’on pardonne tout. Et du coup, on rit beaucoup ! Et pourtant, ce n’est pas forcément la forme d’humour qui m’attire le plus. Pari gagné chère Laura ! J’ai d’ailleurs particulièrement aimé sa chanson d’amour à la France.
 
Bon alors, ça pique un peu, mais elle y aborde pas mal de thèmes de société bien tabous et c'est un des rares spectacles où tu peux t'autoriser à rire de tout. Et je te conseille d’avoir un esprit plutôt ouvert et d’aimer le second degré si tu y vas. D’ailleurs, ce spectacle est noté comme “interdit aux moins de 14 ans” : oui, effectivement… Enfin, sauf si tu souhaites que ton enfant grandisse plus vite que prévu en une soirée.
 
 
Voilà, j’espère que je t’ai donné l’envie de découvrir ce spectacle, ou plutôt de vivre cette expérience à ton tour, parce que je crois que toute la magie du spectacle vivant est là : de vivre des expériences en live, et donc uniques.

 

 

Pour suivre son actualité :

Le Site Officiel - Facebook - Instagram - YouTube

Crédits Photo : Laura Gilli (www.lauragilli.com)

Crédits Photo : Laura Gilli (www.lauragilli.com)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

La Théâtreuse en Baskets

Saltimbanque, Runneuse, Entrepreneure... Lauriane aka la Théâtreuse en Baskets, humaine au cœur tendre, passionnée de spectacle vivant, décortique et met en lumière le Théâtre.
Voir le profil de La Théâtreuse en Baskets sur le portail Overblog

Commenter cet article