Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mon premier Festival d'Avignon sur les planches

Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Dans ce nouvel article, je vous explique mon ressenti de ma première sur les planches au Festival OFF d'Avignon, ce Festival dédié au théâtre. Un challenge énorme que j'ai tout simplement adoré vivre, tout comme cette année de cours de théâtre pour m'y préparer.
J'aime relever des challenges, oser de nouvelles choses, apprendre sans cesse, réaliser chacun de mes rêves...c'est ce qui me fait avancer dans la vie. D'ailleurs, je peux même dire que j'ai un besoin constant d'avoir de nouveaux challenges pour rendre la vie plus excitante. Et parce que la vie est faite de défis à réaliser, cette année, j'ai décidé de tenter l'expérience de jouer une semaine dans les conditions du Festival OFF d'Avignon, grâce à un cours de théâtre amateur dirigé par Cathy Guillemin : INFAMILY SCHOOL.
 
Tout a commencé en octobre 2017, lorsque j'ai décidé d'expérimenter un cours de théâtre amateur différent (je précise que je fais déjà partie d'un autre cours de théâtre amateur depuis octobre 2016, et d'ailleurs, je vous en reparlerais dans un prochain article). Je souhaitais tester un cours avec davantage de rigueur. Aussi, sur les recommandations d'un ami, j'ai donc choisi de suivre le cours de l'école INFAMILY SCHOOL : un concept basé sur la bienveillance, avec une plus grande rigueur dans le travail, destiné à ceux qui veulent jouer avant tout, tout en restant amateurs et ainsi garder leur vie professionnelle à côté. L'école offre, à la fin de l'année, la possibilité de jouer en juin et juillet dans un théâtre parisien, ou bien une semaine lors du Festival OFF d'Avignon (avec également deux dates parisiennes au préalable). 
 
Après deux à trois mois d'exercices de théâtre, de mise en confiance et d'improvisation, à raison de deux heures par semaine, le temps de former le groupe, nous choisissons - par groupe de 8 à 10 personnes maximum - une pièce que nous allons préparer ensemble, sous l’œil bienveillant de notre professeur (également metteur en scène de la pièce), et qui sera présentée alors à Paris ou à Avignon en fin d'année. Dans notre cas, nous avons tous opté pour tenter l'expérience du Festival OFF d'Avignon.
Le choix de la pièce, la construction des personnages, la préparation et les répétitions : entre stress et excitation, et véritable tremplin pour prendre confiance en soi et oser des choses...
Nous souhaitions tous une pièce contemporaine avec un vrai message de fond derrière. Après plusieurs lectures de textes, nous avons donc opté pour un texte qui a fait l'unanimité : "Ma chambre froide" de Joël Pommerat. (Jouer un texte de J. Pommerat, encore un challenge en ce qui me concerne !)
 
Crédits Photo : Infamily School
S'en est suivi la distribution des rôles, les coupes du texte (car la pièce originale dure plus de deux heures), et surtout le stress de l'obtention des droits pour pouvoir jouer à Avignon. 
 
J'aimerais ajouter que, pour une première expérience dans une pièce, j'avais le rôle d'une chinoise à l'accent prononcé : autant vous dire que là aussi, il y avait un beau challenge a relever ! La particularité de ce personnage est qu'il était du coup très différent des autres dans la pièce : certes, elle avait peu de répliques mais elle était présente presque tout au long de la pièce. Ce personnage m'a appris à me concentrer sur le jeu, à tenter des choses, à observer et jouer avec mes partenaires de scène. Pour l'interpréter, j'ai également dû créer un accent et, malgré ma trouille de le jouer au départ (oui parce que Madame Timidité était bien là), je me suis finalement mise à beaucoup aimer l'interpréter en voyant les réactions positives que le personnage amenait. Cela m'a mise en confiance et m'a alors beaucoup aidée à oser d'autres choses, à m'amuser sur scène, parce que je savais que les gens étaient bienveillants. 
 
La Bienveillance, c'est ça la clef en fait !
 
Et puis, il y a eu aussi tout le travail de mise en scène qui m'a énormément aidée à prendre confiance en moi, à oser davantage et à accepter ce personnage que je pensais au début inexistant du fait du peu de répliques qu'elle avait. J'ai appris beaucoup sur moi avec ce personnage et cette pièce, et cela grâce au travail de notre metteur en scène qui m'a véritablement boostée.

La pièce est montée, c'est parti  ! On se jette dans le grand bain ensoleillé d'Avignon...

Nous avons donc une semaine de représentations lors du Festival OFF d'Avignon. Dans notre cas, il s'agit du 22 au 29 juillet, à savoir la dernière semaine du festival. Le défi est de jouer tous les soirs à la même heure dans un théâtre (ici, à 20h45 au Théâtre de La Petite Caserne) sur une durée maximum de 1h10 par spectacle (parce qu'à Avignon, les spectacles s'enchaînent et le timing est limité), mais aussi de jouer le jeu de tracter dans les rues, d'afficher, d'installer notre spectacle de manière à être le plus visible possible (car le choix des spectacles est énorme !). Il faut aussi, pour se démarquer, tâcher de trouver un argumentaire - de préférence original - qui nous aidera à sortir du lot (oui, car il y a plus de 1000 spectacles par jour). Challenge de taille !
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
Mon premier Festival d'Avignon sur les planches
J'avais déjà eu l'occasion de vivre le Festival OFF en tant que spectatrice tous les ans depuis 2012. C'est d'ailleurs ma première venue au festival, en juillet 2012, qui m'a donné le déclic, cette envie de travailler dans le secteur du spectacle vivant, et d'apprendre chaque jour dans ce milieu qui me passionne. 
 
Au fil de cette semaine, on a pu expérimenter plusieurs types de remplissages de la salle. Nous jouions dans une salle de 49 places. En cette fin de festival, la diminution du nombre de spectateurs dans les rues et dans les théâtres s'est faite ressentir. Mais, que ce soit dans une salle comble comme dans une salle avec une petite jauge, le fait de voir les spectateurs captivés et très à l'écoute de la pièce m'a donné de l'énergie pour donner encore plus, malgré la chaleur et la fatigue due à la chaleur : c'est quelque chose de réellement magique à vivre, telle une bonne dose d'adrénaline à chaque fois ! 
Cette première expérience avignonnaise a été, en ce qui me concerne, une incroyable aventure artistique et humaine, qui m'a fait apprendre à mieux me connaître, à prendre confiance en moi, à oser des choses (et surtout à ne plus avoir peur d'oser ces choses). Ce festival m'a également appris à connaître un peu plus ce qu'est l'esprit de troupe, avec ses hauts et ses bas, mais toujours amené vers le côté positif par la bienveillance des uns et des autres.
 
Crédits Photo : Infamily School

 

Mon premier Avignon sur les planches, c'était : 8 jours, 8 représentations de "Ma Chambre Froide" et mille choses et émotions vécues chaque jour avec plein de belles rencontres, des retrouvailles, et surtout du kif, du kif et du kif !
Défi relevé : je l'ai fait ! Et vous savez quoi ? Je veux recommencer et revivre cela au plus vite ! (et d'ailleurs, je me suis réinscrite pour l'année prochaine)
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

La Théâtreuse en Baskets

Saltimbanque, Runneuse, Entrepreneure... Lauriane aka la Théâtreuse en Baskets, humaine au cœur tendre, passionnée de spectacle vivant, décortique et met en lumière le Théâtre.
Voir le profil de La Théâtreuse en Baskets sur le portail Overblog

Commenter cet article