Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rencontre avec Luka Quinn

Rencontre avec Luka Quinn
Quelques jours après la dernière représentation de la saison pour "Priscilla, Folle du Désert" en avril dernier, j'ai eu le plaisir de rencontrer Luka Quinn. Une belle première interview pour ce jeune garçon franco-britannique de 11 ans, plein d'énergie et surtout très prometteur !

Bande Démo de comédien

Je te découvre sur le spectacle "Priscilla, Folle du Désert", au Casino de Paris, qui est ta première comédie musicale. Comment t’es-tu retrouvé dans ce spectacle ? Et comment as-tu réagi quand tu as appris que tu étais pris ?
Je fais beaucoup de castings car je suis avant tout comédien. Et décrocher un rôle évidemment c’est toujours une belle surprise car on est jamais sûr du résultat.
Pour "Priscilla", c’était une nouvelle expérience intéressante sans y croire vraiment. Ils cherchaient avant tout des jeunes acteurs sachant chanter mais sans vraiment insister sur ce dernier point. Alors, j’ai tenté ma chance. J’ai joué mon texte, j’ai chanté, et vous connaissez la suite...
Mes parents n’y croyaient pas, et moi non plus d’ailleurs, quand l’équipe de production nous a annoncé cette super nouvelle. Comme quoi, l’important c’est de toujours faire de son mieux sans trop réfléchir. La preuve, moi-même je ne soupçonnais pas avoir une voix semble-t-il intéressante.
 
Comment se sont passées les premières répétitions ?
C’était super et impressionnant à la fois ! Voir tous ces danseurs, chanteurs, comédiens… bref, tous ces grands artistes répéter, et moi, là  aussi, à m’entraîner avec eux, c’était top ! Les premières répétitions ont commencé deux mois avant le spectacle dans un studio à l’extérieur de Paris à Pantin.
Je me souviendrai toujours de mon premier jour et de l’accueil formidable et chaleureux que j’ai reçu de la part de toute la troupe. Philippe Hersen, le metteur en scène, m’a mis super à l’aise et m’a présenté à tout le monde. On a fait de super selfies.  
Mais je n’étais pas tout seul, il y avait aussi trois autres garçons sympas avec moi pour jouer le rôle. Avec Alexandre, Nino et Aramis, on s'est bien amusés tout en répétant avec Damien Silvert, notre coach vocal. Corinne Puget et Laurent Bàn - nos parents de scène - nous ont aussi mis super à l’aise, ce qui aide beaucoup. Sans compter que chanter avec Laurent Bàn reste tout de même assez intimidant.
Photos : Lauriane Cronier
Photos : Lauriane Cronier
Photos : Lauriane Cronier
Photos : Lauriane Cronier
Photos : Lauriane Cronier
Photos : Lauriane Cronier
Photos : Lauriane Cronier
Photos : Lauriane Cronier

Photos : Lauriane Cronier

Cela fait maintenant un peu plus d’un an que le spectacle se joue, comment vis-tu l’intégration à la troupe ?
En fait, c’est un peu comme une deuxième famille. Je les adore tous car ils me font rire et me font plein de bisous avec ou sans paillettes ! Et comme je suis à présent en alternance sur scène avec Noah et Mathias, du coup les retrouvailles, même courtes, avec l’équipe, sont toujours aussi joyeuses car j’avoue qu’ils me manquent un peu quand ce n’est pas mon tour de jouer. Alors j’en profite un maximum quand je les vois, vous imaginez !
 
A quel âge as-tu commencé le métier de comédien ? Qu’est-ce qui t’a donné l’envie de jouer la comédie, de chanter et de danser ?
J’ai eu la chance de commencer très tôt avec un petit rôle au cinéma dans un film américain de Luis Guzman où je jouais le fils d’Alice Taglioni. J’avais 7 ans. C’était une super expérience. Depuis, j’ai fait pas mal de courts métrages et quelques apparitions télé, mais à vrai dire, mon plus grand rôle, ça reste celui que j’incarne dans "Priscilla", et j’en suis très fier.
Côté danse, c’est un peu dans la famille, mes parents écoutent beaucoup de musique, et cela nous arrive souvent de danser comme des fous à la maison.
Pour le chant, par contre, c’est vraiment "Priscilla" qui m’a donné l’envie de poursuivre et m’améliorer. C’est pourquoi je prends des cours réguliers pour être au top face à Laurent. La barre, vous imaginez, est super haute, mais quelle chance de chanter avec lui.  

Vidéo : Lisa Quinn

Comment parviens-tu à gérer ta vie de comédien avec ta vie d’écolier ?
Tant que les résultats scolaires sont bons et que je ne loupe pas trop de jours d’école, cela va. Mais j’avoue que la semaine juste avant la première de "Priscilla" j’étais comme une pile électrique, mes professeurs l’ont bien remarqué.
Après, le rythme des spectacles est assez bien fait pour ne pas trop nous fatiguer, comme nous sommes 3 Benji à partager la scène. Donc, je gère.
 
Est-ce que tes camarades et professeurs viennent te voir sur scène ?
Certains camarades sont venus effectivement me voir, d’autres par leur parents sont moins ouverts à ce type de comédie malheureusement. On ne peut pas plaire à tout le monde mais ce n’est pas grave. En tout cas, tous ceux qui l’ont vu y compris mes professeurs d’anglais et français ont trouvé cela génial.
Et je ne vous parle pas de mon amoureuse qui a eu la chance d’aller en backstage avec moi.
 
As-tu une histoire amusante à nous raconter sur le spectacle ?
Oui ! Sur la dernière de "Priscilla" en avril, ma chaussure droite s’est cassée au moment où je dansais. Plusieurs fois j’ai failli tomber, mais heureusement, je me suis rattrapé. C’était un peu stressant, mais Jimmy et David ont dit que j’avais assuré et qu’après ça je savais tout gérer, même les imprévus de la scène.
 
Est-ce que tu as d’autres projets en même temps que le spectacle “Priscilla, Folle du Désert” ?
Oui, j’ai d’autres projets en cours mais tant que rien n’est sorti Motus ! J’ai juste fait dernièrement un court métrage qui s’appelle "La règle", réalisé par une amie d’Yvo Muller, Caroline Pascal.

Court-métrage de Caroline Pascal

Tu as déjà des expériences dans les courts-métrages, dans des films. Comment se passe une scène au cinéma par rapport au théâtre ?
Pour une scène de cinéma, si tu te loupes, tu peux refaire la scène. Alors que sur scène, pas le droit à l’erreur. C’est un peu stressant, j’avoue, mais super enrichissant à la fois car au final on a la chance d’entendre réagir le public, ce qui est le plus cadeau pour un artiste, je pense.
 
Est-ce que tu as envie de refaire d’autres comédies musicales après ?
Oui!!! mais avec les mêmes personnes, parce que je les aime trop ! Ils vont tous me manquer quand "Priscilla" s’arrêtera en juillet.
-----
Si tu étais…
 
...une chanson : “Rockstar”, Post Malone feat. 21 Savage
 
...un film : “I am a legend"
 
...un personnage : Laurent Bàn, avec sa voix puissante. J’aimerais chanter comme Laurent Bàn, danser comme Jimmy Bourcereau, et être acteur comme David Alexis.
 
…une réplique de “Priscilla, Folle du Désert” : “Alors écoute bien miss Australie, allume la mèche de ton tampon pour te faire exploser la tirelire, c’est le seul moyen pour te faire sauter”
Photos : Lisa Quinn
Photos : Lisa Quinn
Photos : Lisa Quinn

Photos : Lisa Quinn

-----

Retrouvez Luka Quinn en alternance dans le rôle de Benji

dans "Priscilla, Folle du Désert" au Casino de Paris

pour les dernières, du 31 mai au 7 juillet 2018.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

La Théâtreuse en Baskets

Saltimbanque, Runneuse, Entrepreneure... Lauriane aka la Théâtreuse en Baskets, humaine au cœur tendre, passionnée de spectacle vivant, décortique et met en lumière le Théâtre.
Voir le profil de La Théâtreuse en Baskets sur le portail Overblog

Commenter cet article