Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Laurent Bàn présente 'Prima' sur scène

Laurent Bàn présente 'Prima' sur scène

Aujourd'hui, j'aimerais mettre en lumière un coup de cœur artistique. Je vous en avais d'ailleurs déjà parlé il y a quelques mois, lorsque j'ai découvert l'album. Il s'agit de Laurent BAN. Artiste pluridisciplinaire, comme il l'évoque dès le début du concert, Laurent BAN se lance en solo avec son nouvel album Prima où il se livre émotionnellement...

L'approche des titres est très cinématographique. Je me sens proche d'un rock mélodique évolutif avec des grandes envolées lyriques mais également des moments de douceurs intimistes. Je voulais qu'on ai presque l'impression parfois que je chuchote à l'oreille de l'auditeur.

Interview de Laurent BAN

C'est lors d'un concert au Bateau-Théâtre Le Nez Rouge, le samedi 26 mai dernier, qu'il a présenté pour la première fois en live les titres de Prima. Entre chaque chanson, il raconte, explique son vécu, ses expériences passées, et ce qui l'a amené a créer Prima : un moment suspendu entre poésie, émotion, et envolées lyriques, qui nous laisse sans voix, et avec l'envie que le concert se prolonge encore un peu. On sera forcément sensibles et touchés par son discours, tout en savourant les délicates paroles sur des mélodies soigneusement arrangées. 
 
Pour ce concert exceptionnel, Laurent s'est entouré, sur scène, de Christophe Houssin au piano, ainsi que de deux violoncellistes : Olivier Soubeyran et Bohdana Horecka. On y retrouvera également des invités qui le rejoindront pour interpréter chacun une chanson. Nous avons eu le plaisir d'entendre Renaud Hantson (pour reprendre le célèbre et vibrant SOS d'un Terrien en Détresse), Manon Taris (pour chanter un extrait du Fantôme de l'Opéra) et Chiara Di Bari (pour un merveilleux hommage à Maurane).
 
Il choisit de commencer par le titre Gethsemane* (extrait "Jésus Christ Superstar") d'Andrew Lloyd Weber, l'un de plus grands noms et modèles dans le domaine des comédies musicales.
 
*j'approuve totalement ce choix pour commencer, et d'ailleurs pour la petite anecdote personnelle, c'est le titre "motivant" que j'écoute tous les matins comme "boosteur" de la journée.
Laurent Bàn présente 'Prima' sur scène
Laurent Bàn présente 'Prima' sur scène
Laurent Bàn présente 'Prima' sur scène
Laurent Bàn présente 'Prima' sur scène
Laurent Bàn présente 'Prima' sur scène

Une volonté de raconter sa propre histoire

Prima, c'est l'histoire d'un enfant qui rêvait de devenir astronaute...et Laurent l'évoque notamment avec le tout premier titre de l'album, Terre-Mère, qui sert d'introduction et de conclusion au concert. Une sorte de "boucle qui se boucle", comme il le dit régulièrement au cours de la soirée, qui nous emmène tout du long dans un voyage musical à travers les événements qui ont marqué sa vie.

"Terre-Mère" fait le lien entre l'image de la couverture de l'album et le voyage qui commence au travers de ces 14 titres. On décolle au travers d'un kaléidoscope dont chaque miroir serait l'une de mes facettes, au travers des compositions mais également des reprises totalement assumées.

Interview de Laurent BAN

Il évoque alors son enfance, ses parents, sa famille (Terre-Mère, L'Enfant Géant, Le Rêve de Rachel, La Falaise), mais aussi sa passion pour le dessin puis pour la scène dans sa vie, sa carrière française et internationale  - avec une notamment une référence à son parcours en Asie (Kill Me Now), et cela en nourrissant chacune de ses compositions par plusieurs anecdotes marquantes qui l'ont inspiré pour l'album. 
 
Il y interprète également plusieurs reprises réarrangées, souvent liées à ses différents rôles dans les spectacles musicaux, avec notamment Lune (extrait de Notre Dame de Paris), Moi, Je (extrait Le Petit Prince), L'Assasymphonie (extrait Mozart L'Opéra Rock). L'occasion pour lui de se présenter en tant que "chanteur de comédies musicales" - artiste pluridisciplinaire capable de danser, chanter, jouer la comédie et même d'apprendre de nouvelles disciplines pour un rôle.
 
Aussi, après vingt années à parcourir le monde, fouler une multitudes de scènes françaises et internationales en interprétant divers personnages de comédies musicales, Laurent évoque alors le besoin de raconter aujourd'hui son histoire, sa vie, remplie d'embûches, dont il parle avec émotion et toujours avec cette note positive qui caractérisent son album. 

Je me suis donc investi à 1000 pour cent et ce nouveau paysage artistique m'a fortement excité. Je me suis entouré d'une équipe de confiance, d'amis proches, d'artistes que je respecte au talent évident et à la sensibilité proche de la mienne, et je me suis lancé, écrivant mes textes, composant mes mélodies, ajoutant ma touche aux arrangements, pour que ces titres deviennent une seconde peau. Les 6 reprises de l'albums ont été mâchées, malaxées, tordues dans tous les sens pour en proposer une nouvelle approche qui se fonde dans l'ensemble.

Interview de Laurent BAN

Des chansons qui nous parlent aussi d'amour...

Dans son concert, Laurent ne nous parle pas uniquement d'événements graves et douloureux, mais il nous parle aussi d'amour, et cela avec un enchaînement de trois titres : deux compositions (I'm in love with a ghost, proposée par Christophe Houssin - Adieu mon amour, proposée par Sorel), ainsi qu'une reprise de Jacques Brel - La Chanson des Vieux Amants - dans une magnifique version réarrangée. 
 

...et des mots dans lesquels on s'identifie

Ecouter l'album m'avait déjà fait ressentir une grande émotion avec les titres Le Rêve de Rachel et La Falaise. Entendre le récit, les anecdotes de son histoire pendant le concert aura ainsi confirmé cette émotion. Deux moments qui m'ont particulièrement touchée pendant le concert. Et son titre La Falaise résonne particulièrement en moi, notamment par rapport à la note positive qui en découle.

Et souvent, j’ai une image qui m’apparaît : une image du bord d’une falaise. Et je me dis « voilà, plus rien à foutre, j’y vais, je fonce, je me laisse tomber. » Et paradoxalement, le fait de tout laisser tomber est apparenté au lâcher-prise. On se rend compte que quand on lâche prise, parfois c’est là qu’on trouve la solution, qu’on trouve le moment. Et c’est là, souvent, qu’on va plus loin. Ça nous permet d’aller justement beaucoup plus loin, et d’avancer et d’aller encore plus loin, et encore plus fort.

Laurent BAN, lors de son concert au Nez Rouge

Mettre PRIMA en images : réalisation d'un premier clip vidéo sur le titre "Dangerous"

Laurent BAN souhaite également mettre cet album en images. Il vient alors de terminer le tournage du tout premier clip lié à Prima, sur la chanson Dangerous (qui sortira officiellement fin août).
A la fin du concert, nous avons eu le plaisir de visionner en exclusivité l'un des six making-of de ce clip (réalisé par Florian Cleret), et dans lequel on pourra notamment voir une partie de la troupe de la comédie musicale Priscilla, Folle du Désert (où Laurent y interprète le rôle de Dick / Miss Mitzi).

L'interview de Laurent BAN au sujet de Prima : LIRE

Sortie officielle du 1er clip, "Dangerous" :

Fin août 2018 à Shanghai

Les prochains concerts :

à Shanghai en août 2018
au Japon en septembre 2018
 

Où trouver l'album ?

Au merchandising de tous les concerts ou spectacles dans lesquels Laurent BAN apparaît.

Commandes France : laurentban.fe@gmail.com
Commandes Etranger : laurent.merchandising@gmail.com
Photo : Steffie Mer / avec Chiara Di Bari, Sorel, Gérald Dahan

Photo : Steffie Mer / avec Chiara Di Bari, Sorel, Gérald Dahan

Son impressionnant parcours musical :

Laurent BAN a enchaîné les comédies musicales depuis 1999, Opéras Rock et Théâtres Musicaux entre la France, l'Italie et l'Asie. Il a notamment joué dans :
- "Les peines de cœur d'une chatte française" (Alfredo Arias), 2 Molières dont le Meilleur Spectacle Musical 2000
- "Notre Dame de Paris", 2001-2006
- "Le Petit Prince" (Richard Cocciante, Elisabeth Anais), 2002-2008
- "Chance" (Hervé Devolder), 2003-2009
- "Il conte di Montecristo", à Rome, 2008
- "Hair", 2008-2012
- "Zorro" (Stage Entertainment) aux Folies Bergère, 2009-2010
- "Amleto, Drame Musicale", à Florence, 2013-2014
- "Aladin, Faites un vœu", au Théâtre Le Comédia, 2014-2015
- "Mistinguett", au Théâtre Le Comédia, 2015
- "Mozart, l'Opéra Rock" en Asie, 2016-2018
- "Priscilla, Folle du Désert" au Casino de Paris, 2017-2018.
 
Egalement les concerts de reprises ou de compositions (One O one, Hello, Yougatoussing) , les films et séries musicales ("Alive" en 2005, "Chante" - saison 3 & 4 en 2009-2011) et les concerts en Asie (Japon, Chine, Corée du sud...).
 
Il a également eu l'occasion de mettre en scène 4 comédies musicales au Studio International des Arts de la Scène à Paris ("West Side Story", "Hair", "Starmania", "Evita"), d'écrire et d'adapter des pièces dont "MARLENE D." au Théâtre Le Lucernaire et au Vingtième Théâtre - (Marius de la meilleure adaptation 2009) et "Le journal d'Adam & Eve".
 
Laurent a même fait la voix française du "Fantôme de l'Opéra" dans le film éponyme de Joel Schumacher en 2005.
 
(Cette liste n'est pas exhaustive...)
Photos : Franck Harscouet
Photos : Franck Harscouet
Photos : Franck Harscouet

Photos : Franck Harscouet

Pour le suivre sur les réseaux sociaux :

Facebook - Instagram

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

La Théâtreuse en Baskets

Saltimbanque, Runneuse, Entrepreneure... Lauriane aka la Théâtreuse en Baskets, humaine au cœur tendre, passionnée de spectacle vivant, décortique et met en lumière le Théâtre.
Voir le profil de La Théâtreuse en Baskets sur le portail Overblog

Commenter cet article