Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

“Promenade de Santé”...ou aimer à en perdre la raison

“Promenade de Santé”...ou aimer à en perdre la raison
Auteur : Nicolas Bedos
Mise en scène : Hélène Theunissen
Avec Tania Garbarski et Charlie Dupont
“Dans le jardin d’un centre psychiatrique, il doit être fréquent de faire d’étranges rencontres ! Ils se racontent, s’amusent, se plaisent. Elle dit être danseuse. Il dit la désirer comme un fou. Fous ? Ne l’est-on pas toujours un peu quand on est amoureux ? Une balade dans les méandres d’un amour improbable et hors du commun. “Elle va lui dire ‘je t’aime’, il voudrait dire pareil. Sauf qu’ils se trouvent dans le jardin d’un asile psychiatrique…Le soleil, un parc, un banc. Une jeune femme écoute de la musique, très fort, sur son transistor. Surgit un homme, barbe de deux jours, cheveux en bataille. Impatient, il s’énerve et écrabouille la petite radio”

Lundi 21 juillet dernier, j’ai assisté à la pièce “Promenade de Santé”, de Nicolas Bedos, au Théâtre du Chêne Noir à l’occasion du Festival OFF d’Avignon…

“Promenade de Santé”, c’est une histoire à la fois drôle et émouvante. Une comédie romantique dont l’action principale se déroule dans une clinique psychiatrique.

Sur scène, très peu de décors, le blanc domine, rappel au contexte de la clinique. Deux personnages forts et brillamment interprétés. On assiste à la rencontre de ces deux êtres, que tout oppose : une jeune femme nymphomane souffrant de troubles de la personnalité, et un homme pervers narcissique à tendance suicidaire.

Entre moments de comédie et de cynisme, nous avons là une histoire attendrissante entre ces deux personnages fous...d’amour, liés par une passion commune qui va les faire s’accepter l’un et l’autre malgré et avec tous leurs défauts.

Une comédie qui apportera à ces deux personnages l’occasion de surmonter la peur de soi-même et de ses défauts, pour continuer à avancer.

J’ai particulièrement été touchée par ce spectacle délicieusement drôle, émouvant et captivant, dont la fin, plutôt inattendue, est particulièrement bien amenée. Une comédie qui peut ici donner un sens à l’expression “aimer à en perdre la raison

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

La Théâtreuse en Baskets

Saltimbanque, Runneuse, Entrepreneure... Lauriane aka la Théâtreuse en Baskets, humaine au cœur tendre, passionnée de spectacle vivant, décortique et met en lumière le Théâtre.
Voir le profil de La Théâtreuse en Baskets sur le portail Overblog

Commenter cet article